ARI

Millefleurs – L’UEE, une autre voie vers l’inclusion

Les Unités d’Enseignement Externalisées : une autre voie vers l’inclusion. L’exemple de Millefleurs

Les UEE, encadrées par un binôme constitué par un éducateur spécialisé et un professeur des écoles du DITEP, constituent une modalité de scolarisation intermédiaire entre le « tout inclusif » et le « tout institution ».

En proposant une pédagogie adaptée dans l’enceinte du milieu scolaire ordinaire, ce nouveau dispositif, créé à Millefleurs en septembre 2018 avec l’école de Saint-Médard-d’Eyrans, autorise un sas pour ces enfants dont l’inclusion constitue une marche trop haute à franchir. Ne l’oublions pas, l’école peut avoir été vécue de façon traumatique, source de souffrances ; il s’agit donc de ré- apprivoiser le jeune avec ce milieu perçu comme hostile ou inaccessible.

En partageant les moments de récréations, la cantine pour certains, mais également des projets co-construits entre « classe ordinaire » et UEE, nous faisons le double pari que ce sas, d’une part favorise les inclusions et, d’autre part, valorise l’enfant et sa famille en termes de « normalité ».

Par ailleurs, ce dispositif participe à une dé-stigmatisation des jeunes accompagnés par nos DITEP. La société ne sera inclusive qu’à la condition d’un double mouvement dans lequel le regard de l’ordinaire se modifie sur le spécialisé. Si les UEE à elles seules n’y suffiront pas, gageons qu’elles y participent.

L’UEE a accompagné 13 enfants en 2019 ; 7 sur l’année scolaire 2018/2019, 6 sur l’année scolaire 2019/2020. Au 31 décembre 2019, 5 enfants sont présents dans la classe qui a lieu tous les matins.

Extraits du compte-rendu de la réunion bilan du 27 juin 2019 :

Pour les élèves de l’école, l’UEE est apparue comme une expérience sociale intéressante. Le groupe d’enfants de l’UEE a été tout à fait identifié et intégré dans la vie quotidienne. Les enfants inclus ont pu être « pensés et accompagnés » par leurs pairs. Les autres ont trouvé leur place durant les récréations (autour de l’activité foot notamment) et lors de temps forts divers (tournoi sportif, représentations de spectacle…). Le support culturel et artistique a été privilégié pour mettre en valeur les compétences et réussites des élèves du DITEP au sein de l’école ; en ce sens, les enseignantes remercient la mairie pour le prêt de la salle polyvalente qui a permis la représentation d’un spectacle de marionnettes aux élèves de CM2. Le loto et la fête de fin d’année ont par ailleurs permis aux familles des mêmes élèves de s’inscrire dans la vie de l’école.

Monsieur le maire affirme vouloir poursuivre l’expérience car, de sa place, tout se passe bien et des liens se sont noués entre professionnels et élèves. Aussi, il souhaiterait mettre encore plus en valeur la présence du dispositif au sein de sa commune, notamment par le biais du Bulletin municipal.

Regards croisés, interview

Chayma et Mathis, scolarisés dans l’UEE de Saint-Médard d’Eyrans depuis son ouverture, en septembre 2018, témoignent de leur expérience…

Tu te souviens de ton tout premier jour à l’école de Saint Médard ?

C : Oui. J’ai eu peur d’être à Saint-Médard parce que je connaissais pas les autres enfants. Ils nous ont fait visiter toutes les classes. Même le directeur, il nous a dit comment il s’appelait. On a visité notre nouvelle classe avec la maîtresse Jeanne et d’autres enfants et ça m’a fait de la peine parce que je connaissais pas les autres… Enfin, c’était de la peur !

M : Moi pareil, au début j’avais très très peur. J’avais grave la trouille en fait, mais après, quand on a visité les classes, j’ai vu des copains du foot, alors j’ai plus eu peur du tout.

C : Ah oui aussi, le premier jour de la rentrée, ils ont dansé pour nous en fait, pour nous faire plaisir, pour nous accueillir. Ils ont dansé sur du RAP. Ça nous a fait plaisir, on a un peu dansé avec eux.

Au fait c’est quoi une UEE ?

M : En fait, y a 6, 7 ou 8 enfants, 2 adultes, 1 éducateur et 1 enseignante dans une école. On passe les récréations avec d’autres enfants qui sont dans d’autres classes. Chayma et moi aussi, on a des inclusions. Moi en maths et Chayma en français. Moi je vais faire des maths en CM1, y a un éduc qui m’accompagne en fin de matinée.

C : Moi, je pars toute la matinée avec Madame P. en classe de CE1.

M : Moi, mon maître il s’appelle Monsieur C. B.

Et ça t’apporte quoi d’être à l’UEE ?

M : (en chantant) Ça m’apporte de la joie, de la bonne humeur et je suis content quand je rentre à Millefleurs !

C : Et moi, j’aimerais rester à la cantine de Saint-Médard d’Eyrans et à la garderie du soir. J’aimerais rester et même pas revenir à Millefleurs.

Un souvenir de l’UEE ?

M : Oui. J’ai fait une chanson pour Noël avec ma classe de CM1. C’était « Pour louper l’école » de Aldebert !

C : Moi, c’est quand on a fait un spectacle de fin d’année, un spectacle de marionnettes qu’on a fait l’an dernier et qu’on a montré à une classe. Et eux pour nous remercier, ils nous ont fait une chanson.

Ta vision de l’école en trois mots ?

C : Belle, agréable, bruyante…

M : Grande, accueillante et cool !


[1] Une UEE dédiée aux adolescents dans un collège est également en place à Terre-Neuvas.